LOMBALGIE AIGUE OU LUMBAGO

« Un client me signale qu’il a des douleurs énormes au niveau du bas du dos depuis plus de 7 ans voire plus, et plus précisément dans les lombaires (lumbago). Je n’arrive plus à dormir sur le dos et faire partir cette douleur qui ressemble à des coups de poignards serait un miracle »

 

Pour quelles raison votre dos est bloqué ?

Vous avez tenté de caresser votre animal domestique ou récupérer vos lunettes tombées au sol ou encore vos chaussettes sales ou voire même essayer de vous gratter le dos mais une votre effort s’est immédiatement arrété suite à ce gros blocage du dos.

L’origine est souvent mécanique mais pas uniquement car elle peut être traumatique (accident de voiture avec coup du lapin, chute sur les fesses induisent des tensions) ou viscérale par le biais du reflexe viscéro-somatique et viscéro-mécanique car les différents systèmes tels que digestif, urinaire et gynécologique sont étroitement liés à votre colonne vertébrale.

Les tensions dans ces systèmes comme les diarrhées, prostatite, constipation favorisent des tensions dans votre colonne et inversement.

La Lombalgie appelée communément mal de dos ou lumbago ou tour de rein (mais n’a en fait aucun rapport avec les reins) qui est très douloureuse, souvent intense, se traduit par des douleurs vives ou brutales localisées dans le bas du dos , c’est-à-dire les lombaires, les vertèbres lombaires voire même jusque membre inférieur gagnant alors le haut des fesses jusqu’à la cuisse (voire les deux), suite à une irritation du nerf, appelée alors lombo radiculalgie comprenant la lombosciatique et la lombo cruralgie.

De plus, les vertèbres lombaires sont extrêmement sollicitées contrairement aux autres vertèbres de la colonne car elles soutiennent la plus grande partie du poids du corps et participent à d’innombrables mouvements de la vie courante.

La partie lombaire (d’où le nom de lumbago) de la colonne vertébrale est donc active pour toutes les activités motrices de l’homme.

La lombalgie peut se manifester sous différentes formes, aigüe, chronique jusqu’à invalidante, elle est le plus souvent due à un effort brusque, prolongé ou à une posture maintenue trop longtemps. C’est la douleur du dos la plus répandue puisque 80% des individus, quelques soit leur âge, en souffrent ou en souffriront un jour.

En effet, différentes études démontrent que 60 à 70 % des français âgés de 30 à 64 ans ont déjà subis des lombalgies, d’intensité plus ou moins fortes, dans les 12 derniers mois.

Par ailleurs, ces maux de dos sont responsables, semble-t-il, de la première cause de maladie professionnelle et d’arrêt du travail, ce qui nous permet de dire que cette pathologie est à prendre au sérieux !

Cet article a donc pour objectif de vous expliquer les multiples causes et les différents fonctionnements de ces lombalgies ou lumbago.

De ce fait, en cas de non traitement ces douleurs peuvent devenir chroniques en limitant ainsi les activités et modifiant aussi la posture et pouvant entraîner des problèmes articulaires ou fascia lombaire ou fascia du dos.

 

Anatomie :

La colonne vertébrale et un empilement de 33 vertèbres séparées par des disques, des joints souples qui ont un rôle d’amortisseurs. De nombreux muscles (larges et puissants ou courts et frêles) la soutiennent et la mobilisent afin de permettre au tronc d’être très solide ou de contrôler ses mouvements et ses postures. Ses courbures naturelles renforcent sa stabilité et sa solidité.

Les lombaires correspondent à la partie inférieure de la colonne vertébrale qui comprend 5 vertèbres lombaires et qui ont chacune différentes formes et fonctions.

Elles sont séparées les unes des autres par un disque cartilagineux, appelé disque intervertébral. Ce dernier limite les frottements entre les surfaces articulaires et sert d’amortisseur. L’empilement des vertèbres forme le canal rachidien qui est un conduit renfermant et protégeant la moelle épinière.

Certaines racines nerveuses, émergeant de la moelle, sont destinées aux régions inférieures de l’organisme (comme le nerf sciatique, par exemple). De plus, tout un système musculo-ligamentaire et tissulaire permet de maintenir la colonne lombaire et de réaliser différents mouvements du dos.

 

Fonction :

Trois fonctions par le rachis lombaire sont assurées par ces structures :

  • Protection de la moelle épinière, passant dans le canal rachidien, et les « racines » des nerfs rachidiens ;
  • Mobilisation le tronc ;
  • Stabilisation des différentes postures corporelles.

 

La fonction de stabilisation est particulièrement importante car elle permet de réaliser des tâches fines (du bout des doigts par exemple) ou des actions de l’ensemble du corps comme d’assurer l’équilibre lors des mouvements (marche, course…).

 

Les symptômes :

La lombalgie, ou lumbago, la plus courante dite commune représente 90% et se manifeste par une douleur dans le bas du dos, et peut s’accompagner par une irradiation dans une seule jambe ou les deux jambes :

 

  • Difficulté pour se lever du lit ;
  • Mouvements en général douloureux ;
  • Dos un peu tordu ;
  • Douleurs nocturnes ;
  • Raideur du rachis plutôt en début de matinée ;
  • Impression de blocage ;
  • Douleur lancinante ;
  • Des irradiations (sciatique ou cruralgie), type de décharges électriques dans la cuisse, voire même jusqu’au pied, correspondant au trajet du nerf comprimé.

 

Les causes ou origines ou facteurs de risques:

Généralement des origines neuro-sensorielles par le biais de la nociception, de la proprioception ou de l’extéroception peuvent favoriser des lombalgies chroniques par exemple mais d’autres troubles également :

 

  • Efforts excessifs ;
  • Mouvement brutal ou extrême ;
  • Faux mouvements ou geste malencontreux parfois anodin ;
  • Posture maintenue trop longtemps ;
  • Perte d’élasticité des disques intervertébraux(chez les personnes de plus de 50 ans) ;
  • Pathologies comme l’arthriteou l’arthrose ou ostéoporose ou spondylarthrite, ou hernie discale (origine compressive avec irritation des nerfs qui ont subi une pression ou compression) ;
  • Port de charge lourde ;
  • La station debout ou assise prolongée ;
  • Contraction musculaire visant à bloquer la région lombaire ;
  • Des entorses à répétition mal soignées ;
  • Des lunettes de vue non portées ou mal adaptées ;
  • Excès brutal de sport ;
  • Manque de sport ;
  • Lesefforts répétitifs ;
  • Les travaux occasionnant des vibrations avec des appareillages spécifiques ou les vibrations en général ;
  • Les résiduels de traumatisme antérieurstels que la scoliose ou déformation de la colonne vertébrale ;
  • La consommation de tabac ou d’alcool ;
  • Les antécédents de maladies psychosomatiques;
  • La mauvaise hygiène posturale par la méconnaissance des gestes protégeant le dos ;
  • L’insatisfaction au travailest un facteur essentiel augmentant la fréquence et le risque de chronicité ;
  • L’excès de poids ;
  • La sédentarité ;
  • Travail physique demandant le port de charges lourdes (déménageurs, maçons …) impliquant ainsi des micros ou macros traumatismes ;
  • Une grossesse qui exige une cambrure du dos plus prononcée ;
  • Le stress ;
  • Des activités sportives ou professionnelles qui augmentent le risque de faux mouvements ;
  • Inégalité de longueur de jambes ;
  • Des genoux ou chevilles en valgus (vers l’intérieur) ou en varus (vers le dehors) ;

Tous ces facteurs créent au fur et à mesure des années une hypersollicitation de vos lombaires qui en plus risque de favoriser le passage à la chronicité de cette pathologie

 

Les fascias

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la fasciathérapie n’est pas une thérapie de la face, et elle ne s’adresse donc pas au visage mais aux fascias.

Le fascia est l’ensemble des tissus conjonctifs qui recouvrent toutes les parties du corps humain et il peut être la cause de nombreux troubles.

Cette thérapie manuelle des fascias « fasciathérapie » est une méthode spécifique de traitement des fascias qui joue un rôle essentiel pour notre santé mentale et physique dans:

 

– le maintien de l’unité fonctionnelle de notre corps;

– l’implication des crispations dans le développement des maladies;

– la relation corps/psychisme;

– le toucher dans la relation de soin et utilisé comme un appui, un support, un soutien sur lequel le corps et l’ensemble de la personne peut s’appuyer pour relancer ses capacités d’autorégulation somatiques et psychiques.

 

Ce merveilleux tissu mérite bien d’être connu du grand public et du milieu de la santé car longtemps considéré comme un tissu de remplissage alors qu’il est en réalité un organe présent dans la totalité du corps humain.

 

Les fascias sont un véritable squelette intérieur souple et adaptable :

 

– ils se contractent comme des muscles;

– interconnecté avec le système nerveux;

– organe sensoriel le plus étendu du corps;

– impliqué dans la douleur et la perception du corps;

– contribue aux régulations biologiques et physiologiques;

– assure la conduction et la transmission d’informations entre toutes les parties du corps;

– contribuent à notre vie de façon silencieuse;

 

De ce fait, nous vivons, bougeons, respirons, sentons, digérons, pensons avec en plus des émotions et nous tenons debout sans doute grâce à nos fascias.

 

UN FASCIA EN BONNE SANTE = UN CORPS QUI FONCTIONNE PARFAITEMENT BIEN + BIEN ETRE PHYSIQUE ET PSYCHIQUE

 

UN FASCIA CRISPE, TENDU OU RIGIDE = ORGANISME QUI PERD PIED ET FONCTIONS DEGRADEES

(tension émotionnelle et mentale, douleurs, gêne, fatigue, sensation de stress, contractures musculaires, troubles digestifs, douleurs physiques, anxiété)

Il est primordial de faire une prévention efficace ou de traiter ces douleurs rapidement par le biais de la synergie de toutes les thérapies offertes par CVS Thérapies, fasciathérapie, auriculothérapie, posturologie, reset émotionnel auriculaire, gémmothérapie mais aussi et surtout un réglage alimentaire.

En conclusion, la fasciathérapie que CVS Thérapies vous propose, est une approche thérapeutique. qui étend le traitement manuel à l’ensemble du corps.

Rétablir les fonctions d’élasticité, de glissement, de plasticité et de contractilité est un enjeu essentiel pour votre santé et représente une priorité de traitement.

En plus de la fasciathérapie, nous vous accompagnerons dans le traitement global et indispensable de l’ensemble de votre corps avec l’auriculothérapie, le Reset Emotionnel Auriculaire (REA), la posturologie, la naturopathie.

 

                    Voilà comment cette personne a retrouvé toute sa forme, diminué ses doses de morphine, arrêté les infiltrations et récupéré un mental en 3 traitements de fasciathérapie !