HARCELEMENT SCOLAIRE ET AUTRE

« Un jeune fille admirable nommée Ninon rencontrée par hasard me révèle son mal être profond depuis son harcèlement scolaire »

 

 

Comment décrire le harcèlement ?

Le harcèlement se décrit comme une violence verbale, physique ou psychologique qui est renouvelée mais pas forcément rapprochée dans le temps.

Le harcèlement prend sa source à l’école, au travail, en famille, au sport …

Par ailleurs, c’est au collège que se concentrent la majorité des faits dénoncés et un contingent de harceleurs.

Le harcèlement est un véritable fléau, et c’est malheureusement une réalité consternante qui a des conséquences dramatiques pour les jeunes et adolescents qui sont très sérieusement perturbés.

La fin d’école primaire et le collège sont les périodes les plus à risque de harcèlement pour les jeunes. L’enfant qui en est victime n’ose généralement pas en parler.

Ce sont des brimades, des coups en douce, de petites agressions anodines en apparence, qui se répètent. Des actes qui prennent pour cible un enfant “différent” (précoce, un peu gros, timide…), pour créer une situation de dominé/dominant.

Généralement commis par un ou plusieurs individus à l’encontre d’une seule personne dans un environnement, rares sont les jeunes qui agissent seuls.

Concrètement, un élève ou un groupe (le plus souvent) s’en prend à une autre personne (harcelée) pour la brimer, l’agresser, en faire la cible des moqueries.

Le pire est de savoir que ces actes se déportent aussi en dehors du cadre scolaire, sportif ou professionnel, à travers les réseaux sociaux de notre vie moderne qui sont souvent un déversoir de haine, d’insulte …

La non dénonciation des témoins de ces actes de harcèlement peuvent ressentir de la honte, de la culpabilité et surtout après qu’un drame soit arrivé, et cette situation affectera aussi le témoin sur sa santé mentale et physique.

 

Quelques chiffres 

  • Selon l’UNESCO : 246 millions d’élèves seraient concernés
  • En France, Selon l’Unicef 22 % des enfants se disent victimes dès l’âge de 7 ans cela va en augmentant

Par ailleurs, 1 élève sur 4 de 18 ans explique avoir subi une forme ou une autre de harcèlement lors de sa scolarité.

  • Le Sénat évoque quant à lui le chiffre de6 % des élèves.

Ce phénomène de harcèlement est certainement compliqué à estimer précisément de plus que toutes les victimes ne le déclarent pas.

Ces quelques données prouvent bien que le harcèlement n’est pas rare mais une grave problématique qui peut exister partout avec des conséquences parfois dramatiques sur la qualité de vie, l’état physique, mental, psychique, psychologique, émotionnel.

Conséquences du harcèlement sur la santé ?

Les conséquences du harcèlement se portent tant sur le plan physique que mental pour les personnes harcelées et ces actes répétés provoquent inévitablement une dégradation de sa santé et de son environnement.

Les conséquences du harcèlement sont délétères et peuvent donc mettre en danger la santé et la vie de la personne harcelée.

Les personnes harcelées traversent des périodes sentimentales et émotionnelles qui dégénèrent et se dégradent en passant par :

  • Problèmes de santé physique ou psychologique
  • Difficultés d’adaptation
  • Dépression sevére
  • Stress post-traumatique
  • Dépendances comme l’alcoolisme ou la toxicomanie
  • Difficultés professionnelles, voire une perte d’emploi
  • Des pertes financières importantes
  • Des difficultés familiales ou conjugales
  • Des absences et même des invalidités.
  • Des troubles de l’anxiété
  • Perte de l’estime de soi
  • Profonde dépression
  • Idées suicidaires voire passage à l’acte
  • Douleurs musculaires ou articulaires chroniques (ventre, poitrine, cervicales, dos …)
  • Maux de tête fréquents, migraine
  • Troubles du sommeil
  • Troubles alimentaires (anorexie, boulimie)
  • Diminution de l’immunité
  • Crise de colère
  • Détresse psychologique
  • Pathologie de la solitude, de l’isolement qui renforce la souffrance
  • Phobie scolaire

Au travail, le harcèlement peut engendrer des absences, une mauvaise ambiance, des arrêts prolongés, manques de solidarité, les harcelés quittent parfois leur lieu de travail.

A partir de quel moment pouvons-nous savoir si nous sommes victimes de harcèlement ?

On est insulté(e), menacé(e), battu(e), bousculé(e), brimé(e), injurié(e), humilié(e), intimidé(é), mise à l’écart, isolement, critique(é) quotidiennement, propagation de rumeurs, regards méprisants, blagues déplacées, gestes déplacés, de façon répétitive, remarques blessantes, punitions infantilisantes, critique quotidienne, demande de tâches disproportionnées ou irréalisables et donc vouées à l’échec, pressions réitérées jusqu’à la soumission…

Les conséquences pour la santé à la fois mentales et physiques sont graves compte tenue de la violence psychologique du harcèlement moral.

On peut le décliner sous différents types :

  • Harcèlement moral.
  • Harcèlement sexuel
  • Harcèlement physique qui semble être le plus fréquent
  • Cyberharcèlement

Le harcèlement ne s’arrête pas forcément à la porte de l’établissement scolaire. Le cyberharcèlement est une pratique de plus en plus répandue, qui amplifie et prolonge le harcèlement scolaire proprement dit.

  • Discrimination

Ce qui constitue le phénomène destructeur réside dans la redondance des humiliations, des vexations toujours identiques et sans nuance.

La personne harcelée ne se formalisent pas au début face aux piques et brimades occasionnelles avant qu’elles se multiplient pour enfin être acculée, mise en état d’infériorité par le biais de remarques ou manœuvres hostiles et dégradantes.

Les victimes de harcèlement perdent une partie de leur identité, voire dignité, et se retrouvent fatiguées, humiliées et abîmées par cette situation anodine au début mais qui se propage insidieusement.

Conséquences du harcèlement psychologique

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) présente les diverses conséquences du harcèlement psychologique :

Sur les individus

Les conséquences du harcèlement psychologique sur les individus sont nombreuses et insidieuses. Elles sont souvent niées ou banalisées. Le harcelé n’est pas le seul à les subir. Ses proches en souffrent aussi, de même que les témoins de la situation.

Toutes les personnes touchées passent par une foule de sentiments et d’émotions. Sans intervention appropriée dans le milieu de travail, les conséquences du harcèlement psychologique peuvent dégénérer jusqu’à causer chez les individus concernés :

Conséquences du harcèlement psychologique sur les entreprises

Les conséquences du harcèlement psychologique sont nombreuses et insidieuses. Elles sont souvent niées ou banalisées. Le harcelé n’est pas le seul à les subir. Le harceleur en souffre aussi, de même que les témoins, leurs proches et l’ensemble de l’organisation. Pour l’entreprise, les conséquences comportent

  • une perte de productivité
  • une perte d’intérêt et d’engagement des employés à l’égard du travail
  • une diminution de la qualité des services
  • une augmentation du risque d’erreur.

Plus le problème est grave ou perdure dans le temps, plus ses conséquences risquent de s’étendre à d’autres dimensions de l’organisation. Ainsi :

  • les salariés risquent de perdre confiance en leur employeur
  • l’image de l’entreprise peut être ternie
  • l’absentéisme peut augmenter, de même que le roulement de personnel, et il peut devenir difficile de recruter
  • il risque d’y avoir plus de vandalisme, de dommages à la propriété, de violence physique au travail
  • des coûts légaux peuvent s’ensuivre, de même que des augmentations de primes d’assurances collectives et le versement de compensations financières.

Les conséquences néfastes du harcèlement psychologique sont généralement durables. Souvent, elles ne se terminent pas avec la fin du harcèlement, mais seulement avec le rétablissement d’un climat de travail sain dans l’entreprise.

Les fascias

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la fasciathérapie n’est pas une thérapie de la face, et elle ne s’adresse donc pas au visage mais aux fascias.

Le fascia est l’ensemble des tissus conjonctifs qui recouvrent toutes les parties du corps humain et il peut être la cause de nombreux troubles.

Cette thérapie manuelle des fascias « fasciathérapie » est une méthode spécifique de traitement des fascias qui joue un rôle essentiel pour notre santé mentale et physique dans :

– le maintien de l’unité fonctionnelle de notre corps ;

– l’implication des crispations dans le développement des maladies ;

– la relation corps/psychisme ;

– le toucher dans la relation de soin et utilisé comme un appui, un support, un soutien sur lequel le corps et l’ensemble de la personne peut s’appuyer pour relancer ses capacités d’autorégulation somatiques et psychiques.

Ce merveilleux tissu mérite bien d’être connu du grand public et du milieu de la santé car longtemps considéré comme un tissu de remplissage alors qu’il est en réalité un organe présent dans la totalité du corps humain.

Les fascias sont un véritable squelette intérieur souple et adaptable :

– ils se contractent comme des muscles ;

– interconnecté avec le système nerveux ;

– organe sensoriel le plus étendu du corps ;

– impliqué dans la douleur et la perception du corps ;

– contribue aux régulations biologiques et physiologiques ;

– assure la conduction et la transmission d’informations entre toutes les parties du corps ;

– contribuent à notre vie de façon silencieuse ;

De ce fait, nous vivons, bougeons, respirons, sentons, digérons, pensons avec en plus des émotions et nous tenons debout sans doute grâce à nos fascias.

UN FASCIA EN BONNE SANTE = UN CORPS QUI FONCTIONNE PARFAITEMENT BIEN + BIEN ETRE PHYSIQUE ET PSYCHIQUE

UN FASCIA CRISPE, TENDU OU RIGIDE = ORGANISME QUI PERD PIED ET FONCTIONS DEGRADEES

(tension émotionnelle et mentale, douleurs, gêne, fatigue, sensation de stress, contractures musculaires, troubles digestifs, douleurs physiques, anxiété)

Il est primordial de faire une prévention efficace ou de traiter ces douleurs rapidement par le biais de la synergie de toutes les thérapies offertes par CVS Thérapies, fasciathérapie, auriculothérapie, posturologie, reset émotionnel auriculaire, gémmothérapie mais aussi et surtout un réglage alimentaire.

En conclusion, la fasciathérapie que CVS Thérapies vous propose, est une approche thérapeutique. qui étend le traitement manuel à l’ensemble du corps.

Rétablir les fonctions d’élasticité, de glissement, de plasticité et de contractilité est un enjeu essentiel pour votre santé et représente une priorité de traitement.

En plus de la fasciathérapie, nous vous accompagnerons dans le traitement global et indispensable de l’ensemble de votre corps avec l’auriculothérapie, le Reset Emotionnel Auriculaire (REA), la posturologie, la naturopathie.

Voilà comment Ninon a retrouvé toute sa joie de vivre, oublié toutes ses douleurs et ses parents et elle ont voulu partagé leur expérience avec CVS Thérapies :

 

« Bonjour on voudrai partager notre expérience avec la thérapies de Christophe qui a énormément aider notre fille Ninon après tous ce quel a supportée pour son si jeune âge 10 ans  » la perte d’un être cher, l’abandon, le harcèlement scolaire, le tresse ect…  » on le remercie car grâce à lui a ceux qu’ il a fait ce qu’il apporte a Ninon elle va mieux aujourd’hui un bien fou pour elle le jour la nuit et on n’hésitera pas à venir dans le temps si elle en a encore besoin je vous le conseille fortement disponible à l’écoute de tous
Petit message de Ninon :
Bonjour tout le monde je tien a dire merci a Christophe de m’avoir guéri gros bisous de Ninon »